mare & martin

Retour à la collection
Un théâtre parisien en quête de liberté

Un théâtre parisien en quête de liberté

9 thermidor -18 brumaire

Auteur : Odile Vigne-Parat

On respire !, titre d’une pièce de théâtre donné au lendemain de la mort de Robespierre, dénonce les méfaits de la Terreur et exprime l’état de l’opinion publique au 9 thermidor : an II ( 27 juillet 1794 ). C’est tout l’objet du livre que d’illustrer ce moment de respiration entre deux dictatures. Les canons de Bonaparte avaient déjà donné quelques avertissements aux contrerévolutionnaires, tandis que le théâtre était le lieu de toutes les contradictions de l’époque et de toutes les propagandes : on y chantait tout aussi bien La Marseillaise que Le Réveil… Vécue dans une atmosphère de coups d’État dont le dernier profite à Bonaparte, le 18 brumaire an VIII ( 9 novembre 1799 ) cette période est vraiment politiquement théâtrale et théâtralement politique.