mare & martin

Retour à la collection
Le Néoconservatisme: de Washington à Hollywood?

Le Néoconservatisme: de Washington à Hollywood?

Auteur : Pierre-Yves Champenois

« Je crois vraiment que les décisions que j’ai prises rendront le monde meilleur. » George W. Bush, 20 décembre 2004. Les États-Unis sont devenus un pays qui effraie l’ensemble de la scène internationale malgré le rôle de gendarme du monde qu’ils s’attribuent volontiers. De leur statut de libérateurs de la barbarie nazie en Europe, ils sont devenus aux yeux de nombreux observateurs presque aussi inquiétants que les fameux rogue states, ces « États-voyous » classifiés par l’Administration Bush après les attentats du 11 septembre 2001 comme étant les principales menaces pour la paix mondiale. Ce changement de perception de l’hyper-puissance américaine est dû, pour une large part, à la stratégie américaine mise en place par les faucons néoconservateurs, principaux conseillers du président George W. Bush sur les questions de défense. L’Amérique, attaquée et frappée en plein cœur, va trouver dans cette vulnérabilité le ressort d’une entreprise offensive et missionnaire à travers les idéaux néoconservateurs. Parallèlement à cela, le cinéma hollywoodien, grande messe populaire, réagit à cette nouvelle approche des relations internationales. C’est pourquoi, de nombreux blockbusters révèlent des idées néoconservatrices à travers les exploits de leurs super-héros qui sauvent le monde, ce qui correspond à l’image que les États-Unis ont d’eux-mêmes.

Pierre-Yves Champenois, diplômé d’Histoire et de Sciences Politiques des Universités de Lyon III et de Montpellier III, mène des travaux de recherche sur la sociologie du système de défense américain. Il nous livre à travers cet ouvrage une réflexion sur les rapports que peuvent entretenir les cercles politiques et cinématographiques aux États-Unis. Loin d’établir un procès systématique de ces liens, l’auteur cherche à montrer que ces deux champs influent constamment l’un sur l’autre et que les passerelles sont multiples.