mare & martin

Retour à la collection
L'ambivalence de l'aveu dans le procès pénal

L'ambivalence de l'aveu dans le procès pénal

Auteur : François Desprez

La justice pénale prend en considération l’aveu de manière ambivalente. D’une part, l’aveu fait l’objet d’une certaine défiance car il est un moyen de preuve considéré comme fragile, entouré d’une forme d’incertitude. Son obtention, au cours du procès pénal, doit donc être fortement encadrée. D’autre part, la justice pénale est attachée à l’aveu, car il peut être observé comme constituant le vecteur d’un procès pénal efficace. A cet égard, l’époque contemporaine est marquée par une forme de valorisation de l’aveu qui se trouve au cœur de processus pénaux alternatifs. Le présent ouvrage essaye d’apporter des éléments pour expliquer le rapport ambigu que la justice pénale entretient avec l’aveu. Comment un mode de preuve, considéré comme fragile, peut-il dans le même temps disposer d’une place prépondérante au sein de la justice pénale ?