« Aucun enseignement n’a été tiré des affrontements à l’Euro » (Le Monde - dimanche 16 avril 2017)

Artcile du Monde : spécialiste des « ultras », l’historien Sébastien Louis analyse les événements survenus avant le match Lyon-Besiktas, jeudi 13 avril.

 

Fußball, Freundschaft und Folklore (Telecran - jeudi 30 mars 2017)

 Article issu d'un magazine luxembourgeois.

 

" Erbärmlich und desolat " (Tageblatt Letzebuerg - mardi 28 juin 2016)

Un article de la presse luxembourgeoise qui traite à nouveau du phénomène de l'hooliganisme soutenu par Sébastien Louis.

 

La police française échoue face au supportaritarisme radical (ABC 1a Edición - mardi 28 juin 2016)

Un article espagnol au sujet des incidents survenus durant l'Euro 2016 ainsi que leurs enjeux politiques et sociaux.

 

La violence est liée au foot (Woxx - vendredi 24 juin 2016)

Débordements, symboles nationalistes, violences… les premiers jours du Championnat d’Europe de football masculin ont été tourmentés. Interview avec l’historien Sébastien Louis.

 

Une autre vague de terreur en Europe (Jornal de Notícias - samedi 18 juin 2016)

Un article de presse portuguais qui aborde de nouveau les tensions de l'Euro 2016, manifestée en grande partie par les hooligans. Sébastien Louis exprime d'ailleurs que : "Les Russes veulent montrer qu'ils sont les plus dangereux de tous."

 

Un désastre annoncé pour une autre gestion du hooliganisme (Le Jeudi - jeudi 16 juin 2016)

La fête du football, que se veut le championnat d'Europe des Nations, a déjà laissé la place à la violence des hooligans, qui ont réussi à s'emparer de l'attention des médias du monde entier.

 

Hooligans russes : « Du nationalisme modéré au néonazisme » (Le Parisien - jeudi 16 juin 2016)

Samedi, une horde de Russes fond sur le centre-ville de Marseille. Mobiles, entraînés, ils attaquent les très nombreux supporteurs anglais attablés aux terrasses du Vieux-Port. La situation dégénère dans des affrontements massifs qui ont fait plusieurs dizaines de blessés, dont un supporteur entre la vie et la mort. Les images traumatisent la France, qui redoutait la menace terroriste mais ne soupçonnait pas qu'un tel déchaînement de violence soit possible en plein centre-ville. Sébastien Louis, qui a notamment contribué au livre « Soutenir l'équipe nationale de football », présente les hooligans russes, qui ont rempli leur objectif principal : marquer les esprits.