L’autoportrait photographique américain (1839-1939)

Marie Cordié Levy

Un des premiers daguerréotypes pris aux Etats-Unis est l’autoportrait de Henry Fitz qui ouvrit un studio à Baltimore dès qu’Arago eut proclamé qu’il donnait cette invention au monde. Qui était-il, d’où tirait-il son inspiration et comment le fit-il ? L’autoportrait photographique américain de 1839 à 1939 se propose de déchiffrer une trentaine d’autoportraits en pratiquant une lecture micro-analytique de l’image. Ce livre permettra d’appréhender l’histoire visuelle des États-Unis sous un angle sensible du geste fondateur de Fitz à Man Ray et Lee Miller entre autres en passant par Alfred Stieglitz, inventeur de la photo pure. Il s’adresse à tous les passionnés de l’image qui trouveront, dans cette mise en lumière de la conscience de soi qu’est l’autoportrait, l’élément fondateur de toute prise de vue: la liberté du photographe.
 
Marie Cordié Levy est docteur en histoire de la photographie attachée au Larca (Université de Paris-Diderot). Elle a publié en 2009 un photopoche aux éditions Actes Sud intitulé Autoportraits de photographes.
ISBN : 978-2-84934-159-9